La liberté de disperser les cendres

La crémation devient de plus en plus populaire. Une situation qui fait que des textes spécifiques ont été élaborés. Qu’en est-il alors de la dispersion de cendre ? Pour faire le point là-dessus, nous allons en parler dans cet article.

Dispersion des centres : permises, mais réglementée

Il existe un endroit spécifique pour répandre les cendres d’un défunt. En effet, chacun peut le faire dans un jardin du souvenir. Au même titre qu’une inhumation de corps, la dispersion de cendres possède un réceptacle assez similaire. La différence est que ce dernier ne demande que peu de place. Un jardin du souvenir comporte une signalétique et une plaque pour identifier le défunt dont les cendres ont été dispersées. Vous pouvez soit disperser les cendres dans le jardin du souvenir ou bien conserver les cendres dans un colombarium.

Il est également permis de disperser les cendres en pleine nature. Cependant, la définition de nature est souvent ambigüe. Certes, il s’agit d’espace accessible au public comme les montagnes ou encore les forêts. Ce qui n’inclut pas les jardins ouverts au grand public.

Pour disperser des cendres dans ces espaces non aménagés, il est nécessaire d’en faire la déclaration. Il faudra alors se rapprocher de la mairie où le défunt est rattaché. En ce qui concerne les espaces publics, mais qui appartiennent à un particulier (parc, jardin, etc.), on peut le faire. Néanmoins, il faut demander une autorisation auprès des responsables préfectoraux et aux propriétaires du domaine privé.

La dispersion en pleine mer est tout à fait possible. En effet, aucune loi ne l’interdit. Toutefois, il faudra également en obtenir l’autorisation.

Interdiction formelle dans certains endroits

Disperser les cendres funéraires est formellement interdit dans les fleuves et les rivières. C’est une loi qui ne devrait étonner personne, car la nappe phréatique est essentielle pour produire l’eau potable vers les foyers.

Il est également interdit de disperser les cendres d’un défunt dans des lieux publics. Cela concerne tout endroit où il y a une forte interaction populaire. C’est aussi valable pour la dispersion aérienne.

En somme, on n’a pas le droit de répondre les cendres dans tout espace aménagé. Depuis plus de dix ans maintenant, il est même interdit de les conserver à son domicile. Pour être plus claires, les cendres ne doivent pas rentrer en contact avec les endroits où il y a du monde.

Conclusion

Pour conclure, on peut donc répondre par l’affirmatif à la question est-il possible de disperser les cendres. Néanmoins, il faudra respecter les textes en vigueur concernant cette pratique. Il est donc nécessaire de se renseigner sur la possibilité d’y procéder.

Qu’il soit à l’état de corps ou de cendre, les restes humains sont régis par une seule loi. Ce qui veut dire que les démarches à suivre pour disperser les cendres ne s’éloignent pas de ceux pour une inhumation. Il est donc nécessaire de faire une déclaration auprès de la mairie de la ville de naissance du défunt. Il faudra aussi obtenir les autorisations nécessaires pour cela.

Il est donc formellement interdit de disperser les cendres dans quelques endroits. Si vous vous aventurez à le faire dans un endroit interdit, vous risquez d’écoper d’une lourde amende.

La crémation funéraire a donc encore de beaux jours devant lui. Il est adopté par beaucoup actuellement. Surtout que la dispersion de cendre devient de plus en plus courante chez ceux qui se font incinérer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *